Doublé gagnant pour Elvéa

Vue générale du marché. Vue générale du marché. L'union du Cantal

Le marché couvert de Saint-Flour bondé. C’était le cas vendredi, à l’occasion de la deuxième vente d’animaux gras organisée par Elvéa sud MC.

Cinquante-sept éleveurs ont présenté 112 animaux à la vente à l’occasion de la deuxième édition de la foire aux animaux gras d’Elvea, en collaboration avec la ville de Saint-Flour. Quinze animaux sélectionnés pour participer à la vente aux enchères ont ensuite trouvé preneurs, dont une miss Saint-Flour. Une aubrac, croisée charolais, répondant au nom de “Nana”, trois ans et demi et appartenant à Patrick Bouquier de Mourjou, a ainsi changé de main en atteignant la somme de 10 €/kg carcasse, un record du jour, établi par Bigard distribution Toulouse : “Elle m’a plu, tant au point de vue de son engraissement que de sa morphologie et de la finesse de sa viande. Elle est parfaite”, a déclaré Roger Aguerra.
L’acheteur, qui venait pour la première fois participer à cette vente aux enchères, a acquis, dans la foulée, trois autres vaches.

La qualité tire les prix vers le haut

“Nous sommes plutôt satisfaits de la qualité”, a estimé Gilles Malvesin, directeur d’Elvéa, qui a pu apprécier “le travail des éleveurs qui proposent des animaux bien finis”. Cependant, quelques disparités ont marqué les ventes : certaines salers et une bio (invendue à 5,90 €) n’ont pas atteint les prix attendus : “Le fait d’opérateurs qui ne sont pas venus. Néanmoins, “les principaux acheteurs nationaux ont à nouveau répondu présent à Saint-Flour et les transactions se sont inscrites dans une fourchette moyenne allant de 5 à 7 €”. Des prix, en résumé, pour Gilles Malvesin, “comparables à ceux de l’an passé bien que dans une conjoncture moins favorable”.
Saint-Flour, dans “un zonage aubrac et un type de manifestation qui ne se fait pas, hormis à Laguiole”, traduit pour lui “un choix qui, aujourd’hui, nous donne plutôt raison avec l’idée de mettre en avant les races rustiques”. Denis Costerousse, président d’Elvéa, a lui-même vendu ce jour, deux bêtes de son Gaec de la Truyère. Elles ont atteint les 5,90 € dans la vente de gré à gré qui a suivi les enchères : “Je suis éleveur avant tout et ce qui fait les prix a pour premier critère la qualité !” Ce type de manifestation présente aussi, pour lui, l’avantage de “réunir l’élite qu’il y a en ferme et de donner le socle auquel peuvent prétendre les éleveurs par la vente de gré à gré. La vente aux enchères fait aussi les prix avec une émulation des éleveurs et c’est, pour moi, une deuxième réussite”.
Enfin, le souhait de ces représentants d’Elvéa reste d’arriver à ce que cette manifestation se déroule sur les Allées Georges-Pompidou, ce qui, il est vrai, relèverait plus encore le panache qui s’en dégage.
C. Fournier

 

 

 

Plus d'infos à lire cette semaine dans L'union du Cantal. Droits de reproduction et de diffusion réservés.
Évaluer cet élément
(0 Votes)

CERFRANCE Cantal

Logo PleinChamp

logo MétéoFrance

Météo

Partiellement nuageux

-2°C

Aurillac

Partiellement nuageux
Humidité: 89%
Vent: SO à 4.83 km/h
Dimanche
Pluie
3°C / 6°C
Lundi
Averses
0°C / 5°C
Mardi
Globalement nuageux
-1°C / 7°C
Mercredi
Averses
2°C / 6°C

Agenda

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
Aller au haut

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale ainsi que la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux.