Un lycée plein comme un œuf, certifié bio

Rencontre entre lycéens, Martine Acosta, proviseure adjointe, Pascal Guenet, nouveau directeur de l’EPL et son fidèle compagnon qui pourrait devenir la mascotte de l’établissement... Rencontre entre lycéens, Martine Acosta, proviseure adjointe, Pascal Guenet, nouveau directeur de l’EPL et son fidèle compagnon qui pourrait devenir la mascotte de l’établissement... L'union du Cantal

Focus sur le lycée agricole Pompidou d’Aurillac qui affiche complet et fourmille de projets, comme le confirme Pascal Guenet, nouveau directeur d’un EPL qui comprend aussi Énilv, CFPPA...

Sous tutelle du ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation, les lycées agricoles profitent de quelques spécificités. Par exemple, ils sont les seuls à proposer, en tant que matière à part entière, “l’enseignement socio-culturel”. De quoi répondre à leurs missions : enseigner, former, mais aussi insérer. Dans le Cantal, parmi les établissements qui répondent à ces préceptes, le lycée Georges-Pompidou à Aurillac. À en juger par les effectifs de ce dernier, la formule plaît. 
“Nos internats sont pleins !”, lance Pascal Guenet, nouveau proviseur du lycée. Les salles de cours aussi... Plus de 30 élèves dans les classes de seconde. Au total, près de 400 jeunes, dont 123 lycéens dans les filières générales ; 99 en bac technologique (sciences et technologies de l’agronomie et du vivant ou sciences et technologies de laboratoire) ; 80 en bac pro CGEA (conduite et gestion de l’exploitation agricole) ; 71 étudiants en BTS(1) et au total 174 pensionnaires, comme le détaille
Martine Acosta, proviseure adjointe. Une sorte de rançon de la gloire puisque, dans chacune de ces filières, le lycée Pompidou enregistre d’excellents résultats aux examens, supérieurs à la moyenne nationale.

Intégration bénéfique

“On le doit à la qualité de l’enseignement, à l’attractivité des sections sportives rugby, équitation et cyclisme, mais aussi à la prise en charge des élèves, y compris hors des heures de cours, lors de la vie à l’internat et à travers une véritable insertion sociale”, analyse Pascal Guenet. Pour illustrer son propos, le directeur souligne que les nouveaux venus, en classe de 2nde, ont profité ce début de semaine de “journées d’intégration” : des moments plutôt sympathiques encadrés par les enseignants, dont une initiation au canoë à la base nautique de Vieillevie, dans le sud du département. “Pour ceux qui ne se connaissent pas encore, c’est  une manière de créer une cohésion de groupe qui sera bénéfique au travail qu’ils auront à fournir toute l’année”, explique le chef d’établissement. 
D’autre part, les élèves de 1res et de terminales, qui ont déjà leurs repères, servent de guides à leurs cadets lors de visites des locaux, mais aussi de la ville d’Aurillac. Ils ont également animé des ateliers sur la connaissance du règlement intérieur, les activités pratiquées en interne, etc. Au chapitre des nouvelles orientations, le lycée Pompidou entend redéployer ses missions de coopération à l’international : concours Europel reconduit ; voyage des 1res S en Espagne ; découverte du territoire italien par les CGEA... Une “ouverture sur l’extérieur”, qui se traduira aussi par un projet pédagogique. Après le thème de la danse l’an dernier, en partenariat avec la Manufacture, un travail sera conduit cette fois avec Pierre Soissons sur la photographie et “l’empreinte de l’homme sur le paysage”. L’établissement veut aussi mettre l’accent sur l’agro-écologie. “Le développement durable est dans nos gènes et il s’agit de coller à ce qui sera demandé aux agriculteurs de demain : produire différemment dans un respect accru de l’environnement”, résume le proviseur, justifiant la conversion en bio de l’exploitation pédagogique du lycée, définitivement certifiée en octobre. 

Fusion CFA, CFPPA

Pascal Guenet est aussi directeur de l’Établissement public local d’enseignement et de formation professionnelle agricole ; un EPL qui, outre le lycée d’enseignement général, technologique et professionnel, chapeaute l’Énilv (lait et viande), le CFPPA
(formation adulte) et un CFA, centre de formation par apprentissage disposant, entre autres, d’une filière agroforestière et d’un dispositif d’initiation aux métiers en alternance pour des collégiens cherchant leur voie. Dans le cadre d’une réforme nationale, ces deux dernières entités n’en feront plus qu’une, dès le 1er janvier prochain. 
La fusion entre le CFA (150 apprentis) et le CFPPA (80 000 heures de formation dispensées à des stagiaires, notamment lors de formations courtes) donnera lieu à une UFA (unité de formation d’apprentis), une sorte d’antenne de l’unique centre régional territorial de Marmilhat et qui sera dirigée par Céline Arsac. Quant à l’Énilv, elle verra prochainement son labo viande déménager, avec l’ouverture d’un point de vente (lait, viande, produits bio transformés). Un projet financé par la Région. 

R. Saint-André
(1) Analyse, conduite et stratégie de l’entreprise agricole ou sciences et technologies des aliments.

Plus d'infos à lire cette semaine dans L'union du Cantal. Droits de reproduction et de diffusion réservés.
Évaluer cet élément
(0 Votes)

CERFRANCE Cantal

Logo PleinChamp

logo MétéoFrance

Météo

Ensoleillé

26°C

Aurillac

Ensoleillé
Humidité: 48%
Vent: O-NO à 11.27 km/h
Vendredi
Globalement nuageux
11°C / 21°C
Samedi
Globalement nuageux
7°C / 20°C
Dimanche
Partiellement ensoleillé
9°C / 23°C
Lundi
Partiellement ensoleillé
7°C / 16°C

Agenda

Aller au haut

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale ainsi que la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux.