La maison familiale de Marcolès pense déjà à sa rentrée

Le conseil d’administration renouvelé, avec à sa tête Marc Piganiol,  aux côtés de la directrice de la MFR, Nathalie Vigier (à droite).  Le conseil d’administration renouvelé, avec à sa tête Marc Piganiol, aux côtés de la directrice de la MFR, Nathalie Vigier (à droite).  L'union du Cantal

Le 3 septembre, plus de 80 jeunes prendront le chemin de Marcolès pour y suivre leurs études, depuis les collégiens de 4e et 3e jusqu’aux bacs pros, agricole et mécanique.

La période estivale est studieuse pour les jeunes et leurs parents qui cherchent une orientation scolaire. Ceux qui s’intéressent à la formation agricole retiendront les bons résultats enregistrés par les élèves de la maison familiale et rurale de Marcolès (MFR). 
Ainsi, neuf jeunes sur dix ont obtenu leur bac professionnel  Conduite et gestion de l’exploitation agricole (bac pro CGEA) ; 100 % de réussite au brevet des collèges (à l’issue de la classe de troisième) et cinq candidats sur les cinq présentés ont décroché leur certificat de formation générale (premier diplôme de niveau 5). “Ces excellents résultats sont dûs au travail des jeunes bien sûr, mais aussi à l’équipe pédagogique et l’ensemble des encadrants”, analyse Nathalie Vigier, directrice de la MFR(1).

Effectif en hausse

C’est cette même équipe qui interviendra à la rentrée prochaine, avec l’objectif de poursuivre le travail entamé dans le même élan. Si les inscriptions ne sont pas closes, on sait déjà cependant que l’effectif progresse assez nettement, passant de 65 à 84 élèves, “notamment grâce à une grosse rentrée de jeunes en classe de troisième”. Nathalie Vigier y voit là le signe positif d’un travail entamé depuis de longues années par le conseil d’administration. C’est une bonne nouvelle pour la maison familiale qui, comme tous les établissements de formation par alternance, voit sa dotation budgétaire directement liée au nombre d’élèves inscrits.   

Nouveautés

La MFR de Marcolès séduit aussi pour sa formation inédite qui conduit au bac pro de mécanique agricole. Après la classe de seconde, ouverte l’an dernier, s’y ajoute la classe de première (et celle de terminale l’an prochain). Les jeunes devraient, dès la fin d’année scolaire, être sanctionnés d’un premier diplôme de type CAP. Une formation qui répond à une réelle demande des professionnels cantaliens (concessionnaires, notamment) et pour laquelle des places restent disponibles. 
Pour ce même secteur d’activité s’ouvre une autre formation, réservée cette fois aux demandeurs d’emploi : 35 heures par semaine du 15 octobre au 5 juin pour devenir “mécanicien réparateur de machines agricoles” et qui débouche sur un diplôme de branche pro. Côté administration, la présidente Nadine Issertes (ancien parent d’élève) cède sa place à Marc Piganiol (ancien élève) qui assurait déjà la vice-présidence. 
R. Saint-André
(1) Soit 11 personnes au total, dont 5 formateurs et 1 directrice qui intervient parfois également auprès des élèves.

 

Plus d'infos à lire cette semaine dans L'union du Cantal. Droits de reproduction et de diffusion réservés.
Évaluer cet élément
(0 Votes)

CERFRANCE Cantal

Logo PleinChamp

logo MétéoFrance

Météo

Nuageux

21°C

Aurillac

Nuageux
Humidité: 43%
Vent: NO à 6.44 km/h
Vendredi
Globalement nuageux
8°C / 22°C
Samedi
Partiellement ensoleillé
7°C / 22°C
Dimanche
Ensoleillé
7°C / 21°C
Lundi
Ensoleillé
6°C / 20°C

Agenda

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
Aller au haut

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale ainsi que la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux.