“On ne vend que nos différences, valorisons-les”

Grand témoin de cette soirée AOP : Jean-Charles Arnaud. Grand témoin de cette soirée AOP : Jean-Charles Arnaud. L'union du Cantal

Jean-Charles Arnaud, ancien président de l’Inao, a appelé les producteurs à “se battre” pour renforcer le caractère si spécial des AOP auvergnates.

Sur la scène du Rex, Jean-Charles Arnaud avait endossé le costume d’entraîneur de sport de combat, appelant à de nombreuses reprises les producteurs en AOP à “se battre pour renforcer le caractère spécial du cantal, du salers,... Il faut protéger ce concept. Chaque élément imposé par le cahier des charges est un point de différenciation, qui permet de se démarquer. On ne vend que nos différences, alors valorisons-les”.

“Quelque chose en plus”

Un discours clair, loin d’être démagogique, éclairé par l’expérience d’une carrière passée au service des AOP, conscient que derrière ce sigle, “des hommes, des femmes, des territoires” vivent. L’ancien président de l’Inao en a vu défiler des demandes de certification mais hors de question pour lui de passer outre les “commandements” qui font qu’un produit peut être estampillé du logo rouge et jaune. “La question à se poser, c’est de savoir si cela a du sens, est-ce que l’AOP sert la crédibilité du produit ? Si c’est non, cela n’aura alors que très peu de chance de passer auprès du consommateur. Une AOP, ce n’est pas n’importe quoi. On ne l’installe pas : elle doit avoir traversé les siècles, posséder une notoriété dûment établie, être liée à une culture, avoir un lien au territoire, valoriser une aire géographique.”
Et à ceux qui y voient plus de “contraintes apparentes” que d’avantages, Jean-Charles Arnaud répond avec un seul mot : “l’exigence”. “L’exigence doit s’imposer pour tous ceux qui vivent de l’AOP. Un producteur doit entrer avec conviction dans la démarche et la porter le plus haut possible. Nous devons nous battre pour l’exigence maximale. Une exigence qui fasse sens.” À la fois pour valoriser le travail des éleveurs mais aussi pour le consommateur, “qui doute beaucoup. L’épisode Lactalis l’a inquiété et pour répondre à ses attentes, nous devons proposer quelque chose en plus : du goût, du terroir... Nos AOP peuvent l’apporter. Allons chercher de la valeur ajoutée et restons dans cette rigueur sanitaire”. Le Franc-Comtois a ainsi incité les producteurs à “être ambitieux. Vous êtes les détenteurs de cette AOP, de ce contenu unique, de ce savoir-faire caractéristique. Servez vos AOP avant qu’elles ne vous servent”.      
M. Varnieu

Retrouvez l'article de L'union du Cantal sur la table ronde sur le site internet de la Pamac

Plus d'infos à lire cette semaine dans L'union du Cantal. Droits de reproduction et de diffusion réservés.
Évaluer cet élément
(0 Votes)

CERFRANCE Cantal

Logo PleinChamp

logo MétéoFrance

Météo

Partiellement nuageux

-3°C

Aurillac

Partiellement nuageux
Humidité: 91%
Vent: SO à 4.83 km/h
Dimanche
Pluie
3°C / 6°C
Lundi
Averses
0°C / 5°C
Mardi
Globalement nuageux
-1°C / 7°C
Mercredi
Averses
2°C / 6°C

Agenda

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
Aller au haut

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale ainsi que la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux.