La Caba a reçu Jean-Claude Dejean, futur franchisé Carrefour

La future zone commerciale de la Sablière, un projet porté par la Sopic et son président Ahssan Ruda et l’arrivé de Carrefour via le franchisé Jean-Claude Dejean. La future zone commerciale de la Sablière, un projet porté par la Sopic et son président Ahssan Ruda et l’arrivé de Carrefour via le franchisé Jean-Claude Dejean. L'union du Cantal

Jeudi, Michel Roussy accueillait Ahssan Ruda, président de la Sopic - SNC Atout 15, et le franchisé Carrefour, Jean-Claude Dejean, pour livrer plus de détails sur le projet de la Sablière.

Cela prend de plus en plus forme. La communauté d’agglomération du bassin d’Aurillac a accueilli le 26 avril, Ahssan Ruda, président du groupe Sopic-SNC Atout 15, promoteur du projet commercial de la Zac de la Sablière, et Jean-Claude Dejean, le franchisé Carrefour. “C’est une affaire qui arrive à une période charnière, rappelait Michel Roussy, président de la Caba. Après  15 ans de difficultés, de volonté politique, avec René Souchon et Jacques Mézard à l’époque, pour faire le choix du développement économique, le choix de la dynamique du territoire.”
250 M€ de chiffre d’affaires l’an dernier
Une fois la possibilité offerte aux habitants d’une nouvelle offre commerciale par l’intermédiaire de la Zac de la Sablière rappelée, et pas moins de 51 recours entre-temps, “nous avons tenu à aller jusqu’au bout du projet avec quelques réajustements”. Mais pour voir le jour, encore fallait-il trouver les partenaires commerciaux susceptibles d’entrer dans ce dispositif.C’est chose faite avec l’accord entre la Sopic-SNC Atout 15 et Jean-Claude Dejean qui n’en est pas à son coup d’essai avec Carrefour. “Je suis un voisin puisqu’Aveyronnais. Aujourd’hui, j’ai huit magasins, deux hypermarchés (Rodez et Issoire) et six supermarchés. J’ai une entreprise qui réalise 250 M€ de chiffre d’affaires et nous sommes 550 collaborateurs en hiver, 1 000 l’été.” Jean-Claude Dejean a rappelé qu’il “est un franchisé. Cela veut dire que je développe l’enseigne. Je me suis intéressé à Aurillac, non seulement parce que je suis voisin, mais parce que cela entre dans mon champ géographique et que, bien entendu, je crois en ce projet”.
“L’ADN de l’enseigne, c’est un peu la filière qualité, la marque propre et bien entendu le prix qui, aujourd’hui, est incontournable. Nous franchisés,
travaillons avec des produits régionaux et des fournisseurs locaux. C’est bien sûr ce que l’on développera à Aurillac.”
Voilà donc pour Carrefour, ses 5 950 m2 et la vingtaine d’enseignes qui garnira la galerie marchande et les quelque 150 emplois qui devraient être créés. Mais la zone, c’est aussi près de 25 500 m2 de surfaces marchandes, une enseigne de bricolage et “13 à 14 enseignes de moyennes surfaces”.
Un projet pertinent pour le territoire avec près de 60 000 habitants et une zone de chalandise estimée, elle, à 120 000 personnes. “Nous sommes un acteur dans la promotion immobilière depuis une trentaine d’années, particulièrement dans le commerce”, précisait M. Ruda.
Sur le projet de la Sablière, le promoteur a rassuré : “Nous ne sommes pas là pour faire un coup. Nous travaillons dans la qualité, le respect de nos engagements et la pérennité de cette réalisation. On ne cherche pas à remplir des cases, mais plutôt à créer un espace de vie qui pourra créer un lien avec le tissu local.”
Près de 440 emplois
Ce lien, cela pourrait bien être les 440 emplois, près de 350 équivalents temps plein, créés à l’ouverture du site. Ce lien, ce sont aussi les plus de 60 millions d’investissements qui feront certainement travailler nombre d’entreprises du territoire d’ici l’ouverture de la zone (dernier trimestre 2020 certainement). Ce lien, c’est enfin celui qu’il faudra consolider pour une union apaisée entre le centre-ville aurillacois et la Zac. Un critère abordé avec fermeté par Pierre Mathonier, maire d’Aurillac. “La population attend ce projet car il est nécessaire et absolument vital pour notre territoire. Le commerce évolue, les structures d’aujourd’hui peuvent vieillir rapidement si l’offre ne correspond pas aux évolutions de la société. Il est fondamental d’avoir un centre commercial et un hyper avec, autour, plusieurs marques attractives pour capter et éviter l’évasion commerciale qui se produit aujourd’hui déjà.” L’édile en profite donc pour glisser quelques messages, appuyés par Michel Roussy. “Ce n’est pas un mode de consommation contre un autre. Les besoins sont aujourd’hui divers avec un commerce de centre-ville, un marché couvert et de la grande distribution. Une concurrence pertinente, c’est le meilleur service que l’on puisse rendre à nos concitoyens. Ce travail se fera et pas contre le centre-ville, mais avec lui.”
J.-M. Authié

 

Plus d'infos à lire cette semaine dans L'union du Cantal. Droits de reproduction et de diffusion réservés.
Évaluer cet élément
(0 Votes)

CERFRANCE Cantal

Logo PleinChamp

logo MétéoFrance

Météo

SP_WEATHER_BREEZY

23°C

Aurillac

SP_WEATHER_BREEZY
Humidité: 45%
Vent: SE à 46.67 km/h
Dimanche
Orages dispersés
13°C / 23°C
Lundi
Averses
12°C / 18°C
Mardi
Orages dispersés
12°C / 17°C
Mercredi
Orages dispersés
11°C / 18°C

Agenda

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
Aller au haut

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale ainsi que la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux.