Un double langage qui ne passe pas

Fumier et banderoles, déposés devant la préfecture d’Aurillac, ce mardi 6 février. Fumier et banderoles, déposés devant la préfecture d’Aurillac, ce mardi 6 février. L'union du Cantal

À l’appel de la FDSEA et des JA, plus de 70 éleveurs allaitants ont dénoncé à Aurillac les conséquences de possibles accords avec le Mercosur.

S tupeur et colère, face à ce qu’ils considèrent comme une trahison. L’annonce faite en Auvergne par le président de la République de la signature imminente d’un accord de libre-échange entre l’Union européenne et les pays
d’Amérique du Sud (Mercosur), autorisant l’import de 70 000 tonnes de viande de bœuf, a fait l’effet d’un électrochoc : importation massive sur le territoire d’une viande produite dans des conditions opposées aux conclusions des États généraux de l’alimentation, qui prennent acte des demandes du consommateur en termes de qualité, traçabilité, bien-être animal, etc. 
“En même temps...”
Reprenant une formule chère au président Macron, Guy Touzet, le secrétaire général de la FDSEA du Cantal, dénonce : “On nous impose des normes pour une production de qualité et, “en même temps”, on va importer de la viande bourrée d’antibiotiques, produite avec du bétail qui s’entasse par millier sur de grosses structures et entièrement nourri aux OGM”, résume-t-il. Comme Gaëtan Fererol, son homologue des Jeunes agriculteurs (JA 15), il dénonce à la fois une distorsion de concurrence, avec des conséquences économiques désastreuses, et un risque de santé publique, compte tenu des conditions d’élevage, à mille lieues des standards imposés en France.
Alors, mardi 6 février - à la veille du congrès de la Fédération nationale bovine (FNB) que préside le Cantalien Bruno Dufayet et auquel devait assister le ministre de l’Agriculture - les syndicats ont mobilisé à Aurillac plus de 70 éleveurs venus des quatre coins du département. Ils ont sensibilisé la population en distribuant des tracts aux ronds-points, pris la parole devant la préfecture, avant de laisser une trace de leur
ressentiment, déversant une pleine remorque de fumier sous les fenêtres du préfet. 
Les manifestants ont également laissé un courrier au préfet Sima, à qui ils n’ont pas demandé d’entrevue. “Elle sait déjà ce qui se passe et on va s’entendre dire que les services de l’État seront là pour faire respecter les règles. Or, précisément, on est en l’absence de règles”, relèvent les syndicats.  “C’est clair qu’on ne peut pas d’un côté demander d’être vertueux, réclamer des efforts, et de l’autre accepter tout et n’importe quoi”, a martelé à son tour Géraud Fruiquière de la section bovine. Et Guy Touzet de remarquer : “Le Mercosur, c’est le Brésil, l’Argentine, l’Uruguay et le Paraguay. Des pays où il n’y a pas de règles. Tout ce qui est interdit chez nous est autorisé là-bas. Et c’est ça qui va casser le marché intérieur. Les conséquences seront très lourdes pour l’agriculture française, en particulier pour les 1 300 élevages allaitants du département.” “Tout notre travail mené autour de l’installation ces dernières années, avec des investissements lourds face aux normes ou pour entrer dans des signes officiels de qualité, foutu en l’air !”, gronde Gaëtan Fererol.
“Nos enfants vont manger de la m... !”
Outre le volet économique, les syndicats agricoles argumentent aussi sur un enjeu environnemental : “Le système d’élevage de ces pays est responsable de la déforestation amazonienne, détruite pour faire pousser du maïs génétiquement modifié”, affirment-ils. Et pire encore, ils se disent certains d’être à la veille de scandales sanitaires à répétition si ces accords devaient être conclus. 
“Ce sont nos enfants qui seront pénalisés”, lance Guy Touzet. “Car dans la restauration rapide et collective, ces viandes pas étiquetées comme les nôtres seront là. Nos enfants, vos enfants, vont manger de la merde, sachez-le ! Des choses qui, tôt ou tard, auront une incidence sur la santé publique.”    
R. Saint-André


Plus d'infos à lire cette semaine dans L'union du Cantal. Droits de reproduction et de diffusion réservés.
Évaluer cet élément
(0 Votes)

CERFRANCE Cantal

Logo PleinChamp

logo MétéoFrance

Météo

Clair

15°C

Aurillac

Clair
Humidité: 74%
Vent: E-SE à 11.27 km/h
Vendredi
Orages dispersés
12°C / 18°C
Samedi
Partiellement nuageux
11°C / 22°C
Dimanche
Ensoleillé
10°C / 25°C
Lundi
Ensoleillé
11°C / 26°C

Agenda

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
Aller au haut

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale ainsi que la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux.