Un parrain, une marraine, des profs et six lycéens autour d’Irène

Une préparation en salle, avec création d’affiches et supports de communication, mais aussi sur le terrain autour de la vache Irène qui monte à Paris pour la troisième fois.  Une préparation en salle, avec création d’affiches et supports de communication, mais aussi sur le terrain autour de la vache Irène qui monte à Paris pour la troisième fois.  L'union du Cantal

Il y a seulement six ans que l’établissement aurillacois Pompidou s’est inscrit au Trophée national des lycées agricoles. Fort d’une progression constante, il entend s’affirmer cette année.

À  Saint-Flour, les lycéens se concentrent sur la race aubrac ; à Aurillac, c’est sur la salers ! Avec la même ferveur, des groupes d’élèves préparent le Trophée national des lycées agricoles (TNLA) qui se déroulera à Paris, entre le 28 février et le 4 mars, dans le cadre du Salon de l’agriculture. 
Rémi (terminale CGEA), Lisa (1re STAV ) Joris (1re CGEA), Léa (1re CGEA) , Léo (1re STAV) et Agathe (1re S) forment désormais une équipe soudée et surtout très motivée, qui se prépare à l’épreuve depuis fin octobre, à raison de deux fois deux heures, les mardis et jeudis. “Souvent s’y ajoutent les mercredis après-midi”, témoignent leurs professeurs, Magali Bugeia, enseignante de français et d’anglais, et Aurélie Hassenboehler, prof de zootechnie.   
Encadrés par des pros
Pour encadrer les six lycéens : Hervé Toubert, salarié de l’exploitation pédagogique, s’est porté volontaire et pour aider ces jeunes dans les différentes épreuves sur lesquelles ils seront jugés (voir en encadré). Comme eux, il se rendra pour la première fois au Salon de l’agriculture. Les jeunes peuvent aussi compter sur un parrain qui fait référence dans la race salers, Gilles Lafon du Gaec de Conches (Saint-Projet-de-Salers) ; une marraine, spécialiste de la communication autour de l’élevage, Monique Roque, journaliste agricole et auteure de nombreux ouvrages sur le métier d’éleveur. De quoi rendre confiant le directeur de l’établissement,  Jean-Pierre Chaput : “Ils seront bien coachés.” 
Si proche du Graal... 
Il se souvient que, l’an dernier, le lycée d’Aurillac avait failli décrocher le saint Graal et était revenu avec un premier prix de section. “En seulement six ans, nous avons acquis une certaine expérience”, relève-t-il. La vache choisie aussi semble rôdée... Il y a deux ans, Irène, qui n’était que suppléante, avait dû remplacer l’animal titulaire. Elle s’était montrée si coopérante, qu’elle a été retenue l’an dernier et c’est cette même vache de presque 6 ans que les lycéens conduiront encore à Paris cette année. 
Son jeune veau a hérité de sa docilité, d’où le nom de “Nounours” retenu. Devenu la mascotte de l’équipe aurillacoise du TNLA, il ne sera cependant pas du voyage...   


R. Saint-André


Plus d'infos à lire cette semaine dans L'union du Cantal. Droits de reproduction et de diffusion réservés.
Évaluer cet élément
(0 Votes)

CERFRANCE Cantal

Logo PleinChamp

logo MétéoFrance

Météo

Clair

15°C

Aurillac

Clair
Humidité: 74%
Vent: E-SE à 11.27 km/h
Vendredi
Orages dispersés
12°C / 18°C
Samedi
Partiellement nuageux
11°C / 22°C
Dimanche
Ensoleillé
10°C / 25°C
Lundi
Ensoleillé
11°C / 26°C

Agenda

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
Aller au haut

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale ainsi que la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux.