OS race aubrac : des chantiers sur le feu

Parmi les éléments marquants de 2016, la place de plus en plus importante de la race au sein du Coram. Parmi les éléments marquants de 2016, la place de plus en plus importante de la race au sein du Coram. L'union du Cantal

Lors de son assemblée générale, l’OS aubrac est revenue sur les éléments marquants de 2016 et a abordé les chantiers à venir, dont le nouveau règlement zootechnique européen.

Ils étaient nombreux à s’être réunis pour dresser le bilan de l’année 2016 et envisager les perspectives à venir pour la race aubrac le 5 mai à Nasbinals. Jacques Renou, directeur de l’Union aubrac, est revenu sur les élément notables de l’année passée : “Le vrai phénomène a été la place de plus en plus importante de la race dans le Collectif des races locales de massifs. Le Coram a une philosophie d’élevage respectueuse de la nature, basée sur l’herbe et le territoire, qui a de plus en plus l’écoute des décideurs. C’est une bonne chose pour nous d’y avoir une bonne place.” Deuxième constat, la baisse du taux de croisements, actuellement à 14 %, contre 23 % en 2013 et 31 % il y a quelques années. “C’est problématique car cela signifie plus de naissances de race pure et donc une affluence de génisses sur le marché qui ne trouvent pas preneurs. On est débordé par l’effectif aubrac et on recherche des solutions pour ouvrir de grands marchés d’exportation.” Enfin, l’année 2016 aura confirmé l’importance de développer la finition des animaux “afin de leur trouver un débouché naturel et de conserver une valeur ajoutée au pays”. 
L’exercice 2016 aura aussi été marqué par le développement exceptionnel de la vente de pedigrees exports. 841 animaux ont ainsi été vendus, principalement en Italie, Lituanie, Roumanie et Slovaquie. “C’est très conjoncturel car lié à une aide européenne, pour les Italiens, à l’importation d’animaux considérés comme reproducteurs de race pure. Ils en ont acheté 275 en 2016 et nous avons d’ores et déjà reçu une commande de 300 pedigrees pour 2017. On peut donc imaginer que ça va continuer.”

Salon, Serustic et PNR
Des perspectives plutôt encourageantes, donc, au moment d’aborder l’exercice 2017. Parmi les sujets évoqués lors de l’AG, le Salon de l’agriculture et notamment la candidature de l’aubrac pour devenir la race à l’honneur en 2018, en concurrence avec l’abondance et la bleue du Nord. La décision devrait tomber mi-juin. 
2017 est également marquée par l’approbation du projet Serustic, et son volet aubrac qui tend à valoriser les fourrages grossiers. Ainsi, la station d’évaluation La Borie va-t-elle pouvoir mesurer l’ingestion de foin et sa valorisation, les refus et les veaux eux-mêmes. Les bouses seront également analysées pour estimer la digestibilité des rations. Les résultats seront précieux pour renforcer la vocation herbagère de l’aubrac.
Autre thème abordé, celui du parc naturel régional de l’Aubrac, dont le projet de charte contient trois mesures qui peuvent directement concerner la race. Celles-ci tendent à soutenir et développer les productions sous signe de qualité, valoriser la race aubrac dans son berceau d’origine et améliorer l’autonomie fourragère des exploitations en développant des expérimentations sur la valorisation des fourrages grossiers (rejoignant ainsi le projet Serustic).

Nouveau règlement européen
Mais le plus gros des discussions a eu lieu autour du nouveau règlement zootechnique européen, qui devrait prendre effet le 1er novembre 2018. Objectif : simplifier et harmoniser les règles, asseoir des programmes de sélection transfrontaliers et garantir la liberté entrepreneuriale et la libre circulation des produits. “Jusque-là, explique Jean-Luc Chauvel, président du Coram, nous avions une loi d’application descendante, du haut de la pyramide vers le bas. Maintenant, elle sera montante. La base s’accapare la discussion.” Jacques Renou explique en effet que les Upra deviendront, avec ce nouveau règlement, des Organismes de sélection (OS), “avec un concept de génétique de filière qui incorpore plus les Interbev et la Fédération nationale bovine (FNB), qui étaient jusque-là absents de l’organisation de la génétique”. Une nouveauté qui, selon le président de l’Union aubrac, redonne plus de pouvoir au herd-book et aux associations d’éleveurs. 


S. Khenfer

Plus d'infos à lire cette semaine dans L'union du Cantal. Droits de reproduction et de diffusion réservés.
Évaluer cet élément
(0 Votes)

CERFRANCE Cantal

Logo PleinChamp

logo MétéoFrance

Météo

Globalement nuageux

1°C

Aurillac

Globalement nuageux
Humidité: 86%
Vent: N-NO à 22.53 km/h
Dimanche
Averses de neige
-1°C / 2°C
Lundi
SP_WEATHER_RAIN_AND_SNOW
0°C / 4°C
Mardi
Partiellement nuageux
-2°C / 3°C
Mercredi
Partiellement nuageux
-4°C / 2°C

Agenda

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
Aller au haut

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale ainsi que la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux.