Service de remplacement : Le SR Cantal cherche des salariés

Jean-Marc Crespin, président, entouré de Magali Cambon et Patricia Degoul. Jean-Marc Crespin, président, entouré de Magali Cambon et Patricia Degoul.

Pour faire face à une hausse continue de son activité, le SR 15, qui salarie déjà 134 agents, cherche des recrues.

En quatre ans, le Service de remplacement du Cantal (SR 15) a vu son activité progresser de plus de 27 %, passant de 7 758 journées de remplacement au profit des agriculteurs en 2012 à près de 9 900 l’an dernier, soit une croissance annuelle de près de 7 %. Une tendance qui se poursuit puisque sur le seul mois de janvier 2017, ce sont déjà 300 journées supplémentaires qui sont enregistrées.

+ 27 % en quatre ans
Victime de son succès, l’association cherche aujourd’hui à conforter ses effectifs salariés pour continuer à répondre à la demande. On dénombrait ainsi l’an dernier déjà pas moins de 134 agents en CDD, soit l’équivalent de 39 ETP (équivalents temps plein). “On arrive encore à satisfaire les besoins des agriculteurs, mais on est confronté à pas mal de prolongations d’arrêts maladie ou d’accidents qui mobilisent nos agents sur une plus longue période, explique Jean-Marc Crespin, président du Service de remplacement qui tenait mercredi 19 avril son assemblée générale. Nos besoins en main d’oeuvre spécifique et qualifiée, au SR comme dans les groupements d’employeurs d’ailleurs, sont énormes.” Et ce sur l’ensemble du territoire départemental, même si les bassins agricoles de Saint-Flour, Aurillac, Maurs et Montsalvy restent les plus dynamiques. 
Quasiment tous les motifs contribuent à doper l’activité : maladie et accidents totalisent 3 797 journées de remplacement (+ 7,39 % par rapport à 2015) soit 37 % de l’activité, devant les congés maternité (1 645 jours, - 3,43 %) et paternité (568 jours, + 4,79 %) qui génèrent 23 %, et les congés (1 645 jours, en baisse de 8,25 %). “Depuis six, sept ans, recourir à l’agent pour prendre des congés est passé dans les moeurs, encouragé par le crédit d’impôt”, relève Magali Cambon, animatrice au service qui constate en outre que les agriculteurs n’hésitent plus à poser un congé paternité.

Service d’utilité sociale
Le SR intervient également en cas de décès du chef d’exploitation, sept cas ont été enregistrés en 2016 dans le cadre de l’Atec. Autre gros pourvoyeur de journées, le secteur “mandat professionnel, syndical et formation” est en fort développement avec 1 920 journées (+ 8,19 %). Enfin, on recense en 2016 près de 120 journées pour remplacement du salarié ou complément occasionnel de main d’oeuvre. Mais “avec plus de 62,7 % des journées de remplacement réalisées pour les motifs maladie, accidents, congés maternité, paternité et décès, le SR 15 démontre toujours son utilité sociale”, affirme Jean-Marc Crespin.
Ce dernier se félicite que la nouvelle organisation déployée il y a maintenant trois ans, avec une centralisation des demandes d’agents auprès d’un poste administratif au siège aurillacois (et non plus auprès des responsables de secteur), soit synonyme d’efficacité et réactivité. Ce qui n’empêche les responsables de secteurs - au nombre de huit - de rester une pierre angulaire de la structure en assurant un appui technique, sur le terrain, par exemple pour identifier de futurs salariés potentiels. Lors de l’assemblée générale, Jean-Marc Crespin a tenu à saluer Claude Delmas, qui après 28 années à assurer cette mission de relais local, passe la main sur le secteur de Montsalvy à Jérôme Bonnet.

Faciliter l’engagement
des agriculteurs pompiers Ont également été évoqués à cette occasion le contrat d’assurance Groupama-SR 15(1) et le partenariat précurseur engagé en 2015 avec le Sdis Cantal afin de permettre aux exploitants d’être remplacés le temps de leur formation au maintien de leurs acquis en tant que sapeurs-pompiers volontaires. En 2016, deux pompiers volontaires ont eu recours au dispositif et d’autres se sont manifestés début 2017. Autre convention, cette fois en faveur des jeunes : la charte à l’installation signée avec les JA du Cantal qui assure aux jeunes, les trois premières années suivant leur installation, une participation financière de 50 € sur une journée de remplacement pour motifs congés (dans la limite de 3 j/an). Une disposition que trop peu de jeunes sollicitent, regrette Jean-Marc Crespin. 


P. Olivieri

(1) À noter : la MSA Auvergne propose désormais une aide à la souscription d’une assurance remplacement maladie ou accident pour les agriculteurs de moins de 40 ans et récemment installés.

Évaluer cet élément
(0 Votes)

CERFRANCE Cantal

Logo PleinChamp

logo MétéoFrance

Météo

Globalement nuageux

19°C

Aurillac

Globalement nuageux
Humidité: 92%
Vent: SO à 11.27 km/h
Samedi
Partiellement nuageux
15°C / 23°C
Dimanche
Partiellement nuageux
12°C / 23°C
Lundi
Pluies dispersés
13°C / 23°C
Mardi
Pluie
15°C / 21°C

Agenda

Aller au haut

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale ainsi que la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux.